Français en Chansons
Mistinguett

Mistinguett: 

Jeanne Florentine Bourgeois, dite Mistinguett, née à Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise) 1875 et morte à Bougival (Seine-et-Oise) 1956.

Après avoir suivi des cours de danse, de théâtre, de chant et de maintien, elle commence sa carrière en 1885. Dans le train qui l'amène à Paris pour ses leçons de violon avec Boussagol, de l'Opéra de Paris, elle rencontre Saint-Marcel, responsable de revue au Casino de Paris, qui l'engage pour le lever de rideau. Le 5 décembre 1893, elle monte sur scène avec le trac, entonnant son air La Môme du Casino.

Saint-Marcel lui donne le surnom Miss Tinguette, Mistinguett,  qui aurait été inspiré en chantant l'air de La Vertinguette, une de ses chansons à succès du moment.

1907, Elle fait ses débuts sur la scène du Moulin-Rouge, dans « La Revue de la Femme ». Très vite, son talent éclate au grand jour. Puis, dans la revue La Revue, c'est La Valse renversante avec Maurice Chevalier aux Folies Bergère en 1912, qui donnera lieu à une histoire d'amour longue de dix ans.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Maurice Chevalier est blessé au front et fait prisonnier en Allemagne. Voulant le faire libérer, elle se porte volontaire pour jouer le rôle d'espionne. Elle parvient à faire libérer son amant en 1916 grâce à ses relations avec le roi d'Espagne Alphonse XIII.

Elle est la vedette du grand bal d’ouverture du Copacabana Palace, à Rio de Janeiro, en 1923.

Devenue une gloire nationale, elle chante Ça c'est Paris, et Mon Homme.

Mistinguett meurt au début 1956 — à l'âge de 80 ans.
Elle est enterrée dans sa ville natale.

Mistinguett: 

Jeanne Florentine Bourgeois, known as Mistinguett, born in Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise) 1875 & died in Bougival (Seine-et-Oise) 1956.

After taking dance, theater, singing and performance lessons she began her career in 1885. On the train that brought her to Paris for her violin lessons with Boussagol, de the Paris Opera, she met Saint-Marcel, manager of the Revue at the Casino de Paris, who hired her to raise the curtain. On December 5, 1893, she goes on stage with stage fright, singing her tune La Môme du Casino .

Saint-Marcel gives her the nickname of Miss Tinguette, Mistinguett, which was inspired by him singing the tune of La Vertinguette, one of his hit songs of the moment.

1907, She made her debut on the Moulin-Rouge stage, in "La Revue de la Femme". Very quickly, her talent burst into the open. Then, in the review La Revue, it was La Stunning Valse with Maurice Chevalier at the Folies Bergère in 1912, which gave rise to a ten-year love story.

When the First World War broke out, Maurice Chevalier was wounded at the front and taken prisoner in Germany. Wanting to have him released, she volunteered to play the role of spy. She managed to have her lover released in 1916 thanks to her relations with the King of Spain Alphonse XIII.

She starred in the grand opening ball of the Copacabana Palace in Rio de Janeiro in 1923.

Having become a national treasure, she sang “Ça c'est Paris”, & “Mon homme”.

Mistinguett died in early 1956 - at the age of 80 years.
She is buried in her hometown.

C'est vrai…
On dit que j'ai de belles gambettes (1933) faisant référence à ses jambes magnifiées par les plumes, les « plus belles jambes de Paris », qu'elle fait assurer pour 500 000 francs français en 1919 (l'équivalent de 661 595,62 euros d'aujourd'hui).  (= $1,107,560  AUD)

It's true ...
They say that I have beautiful legs (1933) referring to her legs magnified by feathers, the "most beautiful legs of Paris", which she had insured for 500,000 French francs in 1919 (the equivalent of 661,595.62 euros today).  (= $1,107,560  AUD)

Musiques et paroles

Mon Homme - Mistinguett

Ca C'est Paris - Mistinguett

C'est Vrai - Mistinguett

Back to Top

Back to HomePage