Français en Chansons
Chanson pour l'Auvergnat - Georges Brassens

La Chanson pour l’Auvergnat 
est une chanson de Georges Brassens parue dans son troisième album 
Les Sabots d'Hélène, en 1954.

The Song for the Auvergnat  
is a song by Georges Brassens that appeared in his third album
Les Sabots d'Hélène, in 1954.

Selon certaines sources, la chanson aurait été inspirée par un appel passé par l'Abbé Pierre pour aider les sans-abris. Néanmoins le chanteur n'a jamais rencontré l'Abbé Pierre.

According to some sources, the song was inspired by a call made by Abbé Pierre to help the homeless.
However, the singer had never met Abbé Pierre.

En 1979, Georges Brassens déclare que la chanson serait liée à son séjour chez Marcel Planche et Jeanne Le Bonniec. Ce couple habitait une maison extrêmement modeste, où Brassens se réfugie pour fuir le STO (Service du travail obligatoire).

In 1979, Georges Brassens declared that the song would be linked to his stay with Marcel Planche and Jeanne Le Bonniec. This couple lived in an extremely modest house, where Brassens took refuge to flee the STO (Compulsory Labor Service).

Auteurs de livres sur le chanteur, considèrent que l'Auvergnat est bien une incarnation de Marcel Planche. L'Hôtesse de la deuxième strophe représenterait donc Jeanne Le Bonniec qui a encouragé Brassens pendant ses années de misère.

Authors of books on the singer, consider that the Auvergnat is indeed an incarnation of Marcel Planche.
The Hostess of the second stanza would therefore represent Jeanne Le Bonniec who encouraged Brassens during his years of misery.

Le personnage de l'Auvergnat aurait également été inspiré par Louis Cambon, un natif du Cantal propriétaire du Bar des Amis. Ce café-charbon était situé en face du domicile de Marcel Planche. Georges Brassens serait venu régulièrement y déjeuner et y acheter à crédit du bois pour se chauffer.

The character of Auvergnat would also have been inspired by Louis Cambon, a native of Cantal, owner of the Bar des Amis. This charcoal café was located opposite Marcel Planche's home. Georges Brassens would have come regularly to lunch there and to buy firewood there for heating.

Joan Baez : https://youtu.be/y-AqztrNtv8
Version Instrumentale

Version Chantée
(Un chanteur interprète le guide vocal)

Chanson Pour L'auvergnat

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Auvergnat qui, sans façon,
M'as donné quatre bouts de bois
Quand, dans ma vie, il faisait froid,
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
M'avaient fermé la porte au nez…
Ce n'était rien qu'un feu de bois,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor’
A la manièr' d'un feu de joi’.

Song For The Auvergnat

This song is yours. You,
the Auvergnat who, without ceremony,
Gave me four pieces of wood
When in my life it was cold
You who gave me fire when
The snooty and the upper crust,
All well-meaning people,
Had closed the door in my face ...
It was nothing but a wood fire,
But it had warmed my body,
And in my soul it still burns ’
Like a 'bonfire'.

Toi, l'Auvergnat quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.
You, the Auvergnat when you die,
When the undertaker takes you away,
May he lead you through the sky
To the Eternal Father.

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'hôtesse qui, sans façon,
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim,
Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
S'amusaient à me voir jeûner…
Ce n'était rien qu'un peu de pain,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor’
A la manièr' d'un grand festin.

This song is yours, You,
the hostess who, without ceremony,
Gave me four pieces of bread
When in my life I was hungry,
You who opened your hutch for me when the snooty and the upper crust,
All well-meaning people,
Had fun watching me go without ...
It was just a little bread
But he had warmed my body,
And in my soul it still burns ’
In the manner of a great feast.

Toi l'hôtesse quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu'il te conduise à travers ciel,
Au Père éternel.
You the hostess when you die,
When the undertaker takes you away,
May he lead you through the sky,
To the Eternal Father.
Elle est à toi cette chanson,
Toi, l'Etranger qui, sans façon,
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris,
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
Riaient de me voir emmené…
Ce n'était rien qu'un peu de miel,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un grand soleil.
This song is yours, You
the Stranger who, without ceremony,
With an air of sadness smiled at me
When the gendarmes took me,
You who didn't applaud when
The snooty and the upper crust,
All well-meaning people,
Laughed to see me taken ...
It was just a little honey
But it had warmed my body,
And in my soul it's still burning
Like a big sun.
Toi l'Etranger quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.
You the Stranger when you die,
When the undertaker takes you away,
May he lead you through the sky
To the Eternal Father.
Version Instrumentale
Video Avec Paroles
Version Chantée
Video Avec Paroles

(Un chanteur interprète le guide vocal)

Back to Top

Back to HomePage